Inde 2004 : De Bombay à Udaipur

Page 3/7

Page précédente ] [ Page suivante ]

J5 - Samedi 21 février 2004 : DES BAOLIS AUX PENJABIS

Gare d'Ahmedabad, 04h40.

Nous arrivons cette fois près d'un quart d'heure en avance sur l'horaire... Décidément, c'est une manie !!! Nous avons à peine le temps de descendre... Sylvie et Olivier doivent même sauter en marche ! Nous sortons de la gare un peu hagards... Les deux voitures qui devainet nous attendre ne sont pas là (on apprendra en fait qu'on était attendus au train de Bangalore, à 3h57 !!!). On attend, puis on se décide à prendre des rickshaws... Nous voilà fonçant en pleine nuit à travers des rues désertes, pour atteindre finalement le Nehru bridge et l'hôtel "Royal Highness". Nous nous installons dans nos grandes chambres pour deux petites heures de sommeil.

Après le petit déjeuner, nous partons à la découverte de la ville, en commençant par la mosquée Sidi Saiyad, construite en 1573 (qui se trouve juste à côté du Nehru bridge). La légende veut que Sidi Saiyad travaillait tranquillement sur le site, quand il vit une femme magnifique. Il discuta avec elle et elle lui demanda finalement si elle pouvait partir. Or il s'était aperçu que c'était la déesse Lakshmi. Il ne voulait pas la retenir contre son gré, mais il savait que si la déasse de la prospérité partait, la prospérité elle-même quiterait la ville. Il fit promettre à la déesse qu'elle ne partirait pas avant son retour et alla donc prendre conseil auprès de son roi, le Shah Ahmed. Ce dernier le crut et afin d'être sûr que la déesse ne parte pas, il fit tuer Sidi Saiyad. Néanmoins, en remerciement de son sacrifice, il fit construire une mosquée en son honneur (car Sidi Saiyad était musulman). La mosquée n'est pas très grande, mais elle est connue notamment pour son magnifique moucharabier de pierre représentant l'arbre de vie.

Arbre de VieArbre de Vie
L'arbre de vie,
magnifique moucharabier
de la mosquée Sidi Saiyad

Les voitures nous emmènent ensuite voir la mosquée d'Ahmed Shah, plus grande et construite en 1414, à l'emplacement d'un temple hindou. Il y a un petit jardin juste avant. Notons que les motifs qui ornent les vieilles mosquées d'Ahmedabad étaient souvent les mêmes, car les mêmes artistes étaient payés pour contruire les mosquées et les temples. On retrouve ainsi souvent les mêmes symboles : la feuille d'ashooka, la fleur de lotus...

Mosquée d'Ahmed Shah
 
Comme toutes les vieilles mosquées ici :
un mélange des symboles
hindous et musulmans

 
Mosquée d'Ahmed Shah
Mosquée d'Ahmed Shah
 
Jolie fleur dans le petit jardin de la mosquée...
 
Zoulie fleur

Nous allons ensuite visiter la mosquée Jama Masjid, à côté duquel se troubve le tombeau d'Ahmed Shah. Cette magnifique mosquée, construite en 1423, a utilisé en partie des matérieaux provenant de temples hinouistes et Jaïns... Les très beaux minarets "tremblants" ont été construits de manière à mieux résister aux tremblements de terre. Néanmoins, ils ont perdu un peu de leur hauteur lors des derniers tremblements de terre (1819, 1957 et 2001).

Mosquée Jama Masjid
 
Jama Masjid : une mosquée très ouvragée
 
Tombeau d'Ahmed Shah
 
Le tombeau d'Ahmed Shah
 
Au coeur de la ville !
Minaret tremblant
 
Très beau minaret "tremblant"
 
Moucharabiers
 
De superbes moucharabiers
 
Dôme

Petite pause dans notre découverte du Ahmedabad historique : nous nous baladons un peu dans quelques vieilles rues, entre boutiques de réparation de véhicules, marchands de sirop ambulants, étals d'oranges et vaches broutant négligemment au gré de leur inspiration...

Circulation en centre-ville
 
Circulation en centre-ville
 
Saris acidulés séchant sans sachets
 
Saris acidulés séchant sans sachets
 
Joies facades colorées
Une ruelle vachement jolie
 
Une ruelle vachement jolie
 
Ambiance plus calme dans les petites rues
 
Ambiance plus calme dans les petites rues
 
Marchand de sirop

Au détour d'une ruelle, nous mettonds un peu d'animation avec une séance de photos improvisée. Il est étonnant de voir à quel point les indiens aiment les photos... Cette fascination pour l'image explique sans doute pourquoi l'Inde est le plus grand producteur de films au monde (qui sortent pour la plupart du fameux "Bollywood", à Bombay). Olivier va encore plus loin en tournant un petit film, au grand bonheur des enfants !

EnfantsSéance photoSéance photo
Séance photo : tout le monde veut y être !!!
Photo de familleLe résultat
Photo de familleLe résultat

Nous voilà repartis pour les profondeurs de l'histoire, plus précisément dans l'un des monuments les plus étranges et les plus fascinants de l'Inde du Nord (seul endroit où l'on en trouve) : les baolis. Construits il y a cinq cent ans pour que les caravaniers en provenance du Moyen-orient de se rafraîchir, ce sont des constructions souterraines descendant plusieurs dizaines de mètres en sous-sol, richement sculptées, où il règne une température fraîche dans les étages les plus bas, même au plus fort de la saison chaude.

Nous visitons le plus grand baoli d'Ahmedabad : Dada Hari Wav, construit en 1501 par une femme du harem du sultan Begara. Il est juste dommage qu'il ne soit plus du tout entretenu et abandonné aux chauves-souris, qui hantent le bâtiment ! Un monument très beau, voire impressionnant... Un vrai plongeon dans le passé !

Baoli de Dada Hari WavBaoli de Dada Hari Wav
Nous rentrons dans le baoli de Dada Hari Wav...
 
Baoli de Dada Hari WavBaoli de Dada Hari WavBaoli de Dada Hari Wav
Un site magnifique, hors du temps... Et le royaume des chauve-souris !
 
Baoli de Dada Hari Wav
 
Baoli de Dada Hari Wav
 
Baoli de Dada Hari Wav
 
Baoli de Dada Hari Wav
Baoli de Dada Hari Wav
 
Vu d'en haut, le puits central
 
Baoli de Dada Hari Wav
 
Baoli de Dada Hari Wav
 
Par ici, la sortie !

Après un petit tour dans la mosquée située derrière le baoli, nous partons visiter un autre baoli, plus petit et plus vivant : Mata Bhavani's well. Moins richement sculpté, il abrite un temple consacré à la déesse Durgha et demeure donc très décoré.

MosquéeMosquée
La mosquée d'à côté...
 
Mata Bhavani's wellMata Bhavani's wellMata Bhavani's well
Mata Bahavani's well... Un baoli d'un style différent !
GhaneshQue de cloches !Mata Bhavani's well

Après tout cela, il est temps de rentrer se reposer un peu à l'hôtel. Mais les visites, ça creuse... Nous décidons pour une fois de faire un extra et d'aller manger un morceau dans un petit restaurant près de l'hôtel. Quelques Lassis salés, sucrés, quelques Thumb's up, quelques curries bien épicés, des Chinese Haka noodles pour Claude (qui prend cela parce qu'après deux mois, il a envie de changer un peu des curries)... Et nous rentrons repus à l'hôtel. La sieste tombe à pic !

Dans le chaos des rickshawsOn respire à peine, mais on rigole quand même !
Dans le chaos des rickshawsOn respire à peine...
Mais on rigole quand même !

En fin d'après-midi, le soleil baisse sur l'horizon... C'est le moment de partir vers Asram Road, où se trouvent la plupart des beaux magasins de la ville. Pour commencer, nous faisons un tour dans un magasin de tissus, d'où nous repartons tous avec un ou deux paquets (un peu plus pour Anne-Laure, à qui la couture ne fait pas peur...).

Anne-Laure déchaînée dans le magasin de tissusNon Sylvie, ce n'est pas un sari !
Anne-Laure déchaînée
dans le magasin de tissus...
Non Sylvie, ce n'est
pas un sari !

Après un petit café, nous allons vers CG Road et rentrons dans un magnifique magasin de prêt-à-porter féminin, où de nombreux saris et penjabis attirent par leurs couleurs et leur finesse... C'est le début d'une séance d'essayage mémorable.

PenjabiPenjabiPenjabi
PenjabiPenjabiPenjabi
 
Et celle-là...
T'en penses quoi ?

 
Penjabi
 
Trois robes moins chères,
ça ne fait pas trois fois
moins cher...

 
Penjabi
 
Olivier se met
à l'heure locale...

 
Olivier en costume traditionnel

Après que la carte bleue ait bien chauffé, nous faisons un dernier tour dans une allée où se trouvent de nombreux marchands du Rajasthan, avec moult tissus à "miroirs" (des petits miroirs incrustés dans les tissus, qui leurs confèrent ainsi donnent un aspect des plus clinquants).

Oh, la jolie nappe !!!
 
Oh, la jolie nappe !!!
 
Prêt à vendre, mon général !
Petite marchande de tissus
 
Toute la famile travaille dans le tissu...
 
Jeunes apprentis-vendeurs

Les bras bien chargés, nous sautons dans des rickshaws et repartons pour l'hôtel où nous prenons un dîner et nous couchons rapidement, la journée a été bien remplie !

Page précédente ] [ Page suivante ]